APAF-Togo, champ agroforestier de caféiers et de bananiers fertilisés par des Albizias Totame

APAF- Burkina, champ agroforestier de bananiers fertilisés par des Albiziaschevaliéri,

Pépinière à Mboulémé, Sénégal

 PP-APAF

Nouveaux partenariat stratégique :

Petits Pas et le réseau APAF font désormais cause commune

L’ONG APAF (Association pour la Promotion de l’Agroforesterie et de la Foresterie) est née au Togo en 1991 et a développé des projets agroforestiers, notamment avec le soutien de la coopération belge puis de l’Union Européenne. Son travail est internationalement reconnu. Depuis les années 2000, APAF Togo, fort des succès rencontrés, a fait des émules. Des structures du même nom existent actuellement au Burkina Faso, au Sénégal, au Niger et en RD Congo !

L’agroforesterie est une technique culturale très ancienne chez la plupart des peuples ouest africains. Elle consiste en l’entretien d’arbres dans les champs. Au Togo, l’ONG APAF a étudié deux pratiques traditionnelles (APAF-CIFCD et PACIPE, 1999) :

-          La culture en sous-étage. Elle consiste à pratiquer des cultures de rente ou vivrières sous l’ombrage de grands arbres. Ils participent à la fertilisation des sols. Cette méthode ancestrale, qui tend à disparaître, est réactualisée par l’APAF.

 

-          La régénération naturelle assistée qui consiste à préserver dans les champs les jeunes plants d’arbres désirés naturellement.

Les arbres ainsi épargnés produisent de la litière qui se dégrade et donne un engrais naturel pour les cultures. De plus, certaines espèces forestières appartenant au genre Albizia sont des pionnières et jouent un rôle fondamental dans la reconstitution des forêts.

Ces techniques agroforestières vulgarisées par APAF visent à inverser le processus de dégradation des terres par la pratique de systèmes d’exploitation économiquement viables et écologiquement stables.

On utilise mieux les ressources disponibles, (terres, eau, sources d’énergie, matières organiques et minérales…) afin d’assurer un équilibre écologique à long terme des sols fragiles. Il s'agit d'améliorer la productivité et de garantir la sécurité alimentaire.

Pour en savoir plus : www.ong-agroforesterie.org

On peut dire que Petits Pas a toujours eu dans son « ADN » la fibre agro-écologique. C’est pourquoi nous avons décidé d’entreprendre des relations privilégiées de partenariat avec les APAFs en Afrique en développant un réseau PP-APAF